Professeur des ecoles : pourquoi pas vous ?

Période de reprise économique post crise sanitaire oblige, l’enseignement, comme beaucoup d’autres secteurs, est en recherche de nouvelles personnes. Que l’on soit à la recherche de sa première expérience professionnelle ou d’une nouvelle voie, le monde de l’éducation est une piste intéressante à envisager, si on aime l’idée de pouvoir transmettre les savoirs, les savoir-faire et les savoir-être aux plus jeunes. Si c’est le contexte économique actuel qui médiatise cette propension de l’Éducation Nationale à recruter, c’est une filière qui, globalement, est en recherche permanente de nouveaux enseignants. C’est donc plus que jamais le moment d’explorer ce domaine toujours en évolution et mutuellement enrichissant pour celui qui enseigne et celui qui apprend. Mais encore faut-il bien se préparer, car si le recrutement est actif, le niveau d’exigence pour devenir professeur reste assez élevé pour garantir les meilleures conditions d’apprentissage aux élèves.

L’enseignement : l’excellence des savoirs.

Si vous voulez tenter l’aventure de l’éducation, il vous faudra vous préparer et vous armer d’une grande volonté de réussir. Pour cela, vous pourrez vous appuyer sur un ensemble d’outils et d’acteurs qui pourront, comme l’organisme vocation-crpe.fr, vous accompagner sur votre parcours de préparation à la fonction de professeur des écoles. Car c’est en mettant toutes les chances de votre côté que vous maximiserez les chances de réussite au concours de recrutement de professeurs des écoles ou CRPE.

A lire aussi : À la découverte des formations aéroportuaire

Quelles conditions pour être admissible au concours ?

Pour accéder à l’inscription au concours CRPE, vous devez justifier d’un certain niveau d’étude. C’est en effet un niveau de master, c’est-à-dire bac+2, qui est demandé par le Ministère de l’Éducation pour se présenter aux épreuves du concours. Certaines exceptions existent toutefois. Les cas de figure suivants permettent d’être exempté de ce diplôme de l’enseignement supérieur : être parent d’au moins trois enfants, être fonctionnaire titulaire dans l’enseignement, être maître dans une école privée sous contrat, être sportif de haut niveau.
Par ailleurs, les candidats devront également justifier de leur aptitude à la mise en œuvre des premiers secours : des formations et des certificats validant ces formations sont listés par le Ministère. Attention, s’il existe des correspondances entre certains diplômes, tous les brevets ou attestations ne sont pas acceptés. Enfin, la capacité du futur professeur des écoles à nager sur un parcours de 50m minimum sera exigée.

A voir aussi : Formez-vous en marketing automation pour attirer plus de clients

Le contenu des épreuves du concours : à quoi s’attendre.

Le concours d’entrée pour devenir maître ou maîtresse d’école, est riche, complet et obligeant. Il recouvre un certain nombre de thématiques pour lesquelles le candidat aura la nécessité de détenir des connaissances précises.

Tout d’abord quelques définitions pour mieux appréhender le contenu des programmes à maîtriser :

  • Le cycle 1 d’enseignement correspond aux années d’école maternelle.
  • Le cycle 2 correspond aux années de CP, CE1 et CE2.
  • Le cycle 3 porte quant à lui sur les classes de CM1, CM2 et la première année de collège : 6e.
  • Le cycle 4 est relatif aux classes de collège de 5e, 4e et 3e.

On trouvera les champs de savoirs suivants :

  • Le français avec la maîtrise nécessaire des notions enseignées en cycle 4, soit le programme d’étude de la langue au lycée, en classe de seconde.
  • Les mathématiques, avec la partie « nombre et calculs » du programme de seconde générale et technologique qui devra être complètement maîtrisée.
  • L’histoire, la géographie, l’éducation morale et civique : les candidats auront parfaitement intégré les notions comprises dans les programmes de ces matières des niveaux de cycles 3 et 4.
  • Les sciences et la technologie : les programmes présents aux cycles 3 pour les sciences et la technologie, et de cycles 4 pour la physique, la chimie, la SVT et la technologie.
  • L’éducation artistique et musicale font également partie du corpus de connaissances à mobiliser lors du concours, en s’appuyant sur la connaissance des artistes, des œuvres et des programmes des cycles 2 et 3.

C’est donc un programme dense et intense qui attend ceux dont la volonté est de prolonger le cycle de la transmission du savoir auprès des plus jeunes et de leur donner les clés de compréhension du monde dans lequel ils évoluent et évolueront. Ce programme n’est pas insurmontable pour celles et ceux qui sauront reprendre les méthodes d’apprentissages les plus efficaces, en se faisant aider par un programme d’entraînement pertinent.